Une de mes amies Stéphanie Vialfont, journaliste dans la presse écrite et réalisatrice pour la télévision, vient de « pondre » un livre sur le tourisme équitable.

01f3ba44bbacfec96b2c0e276c74f597.jpgAvant ce joyeux accouchement, le fait que j’ai travaillé pour le groupe Accor et les diverses discussions que nous avons eu m’ont amené à réfléchir sur le sujet sous un angle « iconoclaste » pour les commerçants équitables celui du marketing de ce type de tourisme.

Les questions classiques pour le marketeur que je suis sont les suivantes :

- Ce « produit touristique » est-il destiné à une cible de masse ou aux bobos éthico branché ?
- Comment adapté l’offre et susciter la demande ?
- Quel type de marketing est le mieux adapté au tourisme éthique ?
- Est-ce que l’idée même de marketing est-elle acceptable pour les gens qui s’occupent de ce type de tourisme ?
- Etc …

Des tas de questions auxquelles certaines réponses se trouvent sans doute dans son livre à condition de le lire avec un prisme particulier.

Le premier indice se trouve dans le titre du chapitre « Le tourisme équitable, une aventure personnelle ». Vous allez dire que je la ramène encore, mais « Personnelle > Personnalisation > Relationnel > Buzz & Marketing Relationnel », ça doit forcément fait tilt dans la tête d’un marketeur normalement constitué.

Bien entendu ce n’est pas tout ! Là où mon imagination commence à faire de bulles c’est à la lecture du chapitre « Quel avenir pour le tourisme équitable ? ». Je ne sais pas ce que vous en pensez mais personnellement je crois dur comme fer que l’avenir du tourisme équitable passera par un marketing intelligent et que les gens qui en font peuvent apporter leur pierre à l’édifice.